C’est comme si je sens il y a une tension dans la salle? Je sais pourquoi il y a une tension dans la salle. Je ne vous dirais pas comprenez mon émotion. Ça c'était il y a 28 ans. Mais je vous dirai : comprenez plutôt ma passion pour le Congo... » Éclats de rire et détente dans la salle.

C’est sur cette note que le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, a introduit son allocution sur l’état de la nation, ce jeudi 19 juillet 2018, devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès, au Palais du peuple.

Dans son intervention, le Chef de l’Etat a ainsi appelé les Congolais à comprendre sa passion pour le Congo, jeudi à l’entame de son discours à la nation à travers le Congrès.

Il a, par la suite, salué la détermination du peuple congolais de l’accompagner pendant toute la période difficile marquée par des intrigues diplomatiques contre la République démocratique du Congo.

Avec le même élan et la même détermination, il a indiqué s’être employé 12 ans durant à assurer le dispositif constitutionnel.

« Je suis particulièrement heureux que cette tradition induise en elle-même aujourd’hui, la paix, la stabilité politique et économique sur le territoire national, fruit du dur labeur et d’énormes sacrifices consentis nuit et jour, avec le soutien de toutes les institutions de la république afin que l’héritage nous légué par nos aïeux se consolide et vive à jamais », a-t-il soutenu.

Rappelant avoir hérité le pays des ruines de la 2ème République, des agressions et rebellions successives, Joseph Kabila a salué la ténacité et la détermination des Congolais qui l’ont accompagné dans le relèvement du pays malgré les adversités. « Nous avons déjoué les calculs de nos adversaires en réunifiant le pays divisé et instauré la démocratie en organisant des élections libres, démocratiques et transparentes en 2006 »